Août 2016

Les derniers RV Mensuels

Belle matinée d’été pour ce 1er dimanche d’Août. Plus de 150 voitures se sont à nouveau donné rendez-vous au lieu habituel. Pour les tardifs, les places étaient chères après 11 h. Les plus matinaux repartant avant midi, ont permis à chacun de participer.

Les françaises  étaient bien représentées: 2 CV, Traction, Mehari, P60, 203, R16, GS, le “gang” des 4L, Caravelle, coupé 204, 504, ID 20 break, DS 23 Pallas. Notons un beau duo Ariane – Chambord et un magnifique cabriolet 203 dans une livrée moins habituelle.La palme de l’ancienneté reviendra à une Berliet 1925 !

Pour le reste, les plus ou moins habituelles étrangères: Corvette, Chevrolet Impala, MG, Triumpfh, Mercedes, Opel Kadett, Taunus 12M. A noter un Chevrolet Pick Up Apache, une Isettta, et une rare Alfa Romeo Montreal créée pour l’exposition éponyme de 1967. Enfin une mention spéciale pour une Lagonda 1934.

Après cette matinée au Champ de Mars, ceux qui le souhaitaient pouvaient continuer la journée à Gundolsheim. En effet, l’amicale des sapeurs pompiers organisait sa première concentration de véhicules anciens, sur deux ou quatre roues, utilitaires compris.C’est notre ami Laurent, propriétaire de nombreux véhicules anciens, qui nous avait fait part de cette nouvelle manifestation. Pour une première, on notera une timide participation des membres de notre club. Avec un peu plus de publicité, on devrait faire mieux pour l’édition 2017.

Ambiance sympathique et champêtre sur le terrain de foot de la commune. Pour se restaurer, pizza, saucisses blanches et merguez; et animations diverses pour petits et grands.

On pouvait admirer au milieu des “populaires”, une américaine des 50S (modèle à préciser?) et une Rover de 1922 ou 1924.

On remarquera l’alignement impeccable d’un groupe de dedeuches.

Mention particulière pour les deux roues avec Solex, un rare cyclomoteur Rhonsonnette dans une belle robe orange. Et pour couronner le tout, quelques spécimens de motos bien françaises d’avant guerre: Griffon,Terrot, Peugeot.

 

Textes & Photographies : Bernard JOUFFRET